logo




Trouver des informations sur la Forteresse de Prizren fut une tâche ardue, à tel point que nous ne sommes parvenus à trouver qu’un seul document en anglais traitant de la forteresse.

En voici un extrait :

Kalaja e Prizrenit (Forteresse ou fort de Prizren) est l’un des plus anciens forts des Balkans et est considéré comme valeur archéologique, architecturale, patrimoine historique et culturel extraordinaire pour le Kosovo et pour le Sud-Est de l’Europe en général. Située sur la côte sud-est de la ville, elle est considérée comme symbole de la ville et comme un élément important de l’identité culturelle du Kosovo. Construite sur une haute colline, dans un environnement hostile, et ayant une situation stratégique exceptionnelle, la forteresse domine la ville.

La forteresse daterait de la première période de la civilisation dans cette région, dès la préhistoire, puis avec un développement continu à travers les périodes byzantines et ottomanes.

Elle a été utilisée exclusivement comme forteresse jusqu’en 1912.

La forteresse comprend un certain nombre de phases architecturales datant de ses différentes périodes d’occupations ce qui accroît son importance culturelle et historique.

La forteresse est aujourd’hui sensiblement endommagée. Les murs extérieurs et de certains des bâtiments à l’intérieur de la forteresse sont en partie détruits en raison des conditions climatiques, l’humidité et des interventions humaines inappropriées.

Très peu de travaux de conservation et de restauration ont été entrepris. La priorité est de dégager la végétation sur les bâtiments et de restaurer les parties qui risquent de s’effondrer.

Il y a cependant un manque de financement pour l’entretien nécessaire, des réparations et travaux de restaurations.

Il est important de garantir des investissements pour la forteresse, afin de mener à bien des fouilles archéologiques, des recherches pour la préservation et la restauration, en vue d’être utilisée à des fins de loisirs, d’activités culturelles et de développer le tourisme. La forteresse occupe une place imposante avec le cadre panoramique sur les montagnes au nord côtés est et ouest, et une merveilleuse vue sur la ville de Prizren. Elle a un grand potentiel d’utilisation pour les événements culturels, festivals de musique, de spectacles scéniques, des films et une série de festivals régionaux. Elle pourrait aussi abriter le Musée de la Forteresse ou même le Musée historique de la ville.

Selon ce même rapport, il ne suffirait « que » de 800’000 euros pour restaurer et rénover le fort. Il est évident que pour un pays dont le chômage tourne autour des 40 %, la priorité n’est pas à l’archéologie. Mais il s’agit d’une lutte contre le temps, car en colonisant les murs de la forteresse avec ses racines, la végétation affaiblit ses fondations et provoque l’écroulement de ces dernières.

Coûts estimés:

Fouilles archéologiques: 100.000 €
La conservation, la restauration et les questions de propriété: 400.000 €
La revitalisation: 300.000 €

Montant total pour la réalisation des phases décrites ci-dessus sont estimées aujourd’hui à environ 800.000 Euros.

Nous allons tenter de nous pencher plus amplement sur le sujet dès cet été. En attendant, parlez-en !

Il est important de sensibiliser l’opinion !

DOCUMENT ORIGINAL

Description of authors
  1. rezak Répondre
    salut, je voudrai savoir qui a construit cette forteresse ? ce sont les albanais (illyrien) ou les byzantins ou les ottomans ? merci de votre réponse
  2. Gjin Hoti Répondre
    Salut Rezak. Il est malheureusement très difficile de savoir qui l'a construite. Ce dont on est sûr ce qu'on a trouvé des traces de vie datant de l'âge du bronze. Après l'architecture et les matérieux utilisés pour la construction de la forteresse laisse croire que celle-ci a été bâti à l'époque romaine. C'est donc soit les romains ou les illyriens qui l'ont construites. Ensuite la forteresse a été fortifiée et utilisée par les ottomans. Il ne subsiste à ma connaissance malheureusement aucune trace écrite sur le fort, ni aucune légende témoignant que des seigneurs illyriens y aient habités.

Leave a Reply

*

captcha *