logo



13286858tenue-jpg

Comme partout dans le monde, chaque peuple se différencie des autres de par sa langue, ses coutumes et traditions, sa religion et son histoire mais aussi de par sa tenue traditionnelle et c’est ce dernier aspect que nous allons traiter dans cet article. Les Balkans, terre où se côtoient différentes cultures, ont vu le peuple Albanais perdurer durant des siècles de périples, surmontant invasions et persécutions pour la liberté. Toutefois, n’en déplaise à certains antagonistes, le peuple Albanais a son faire valoir! Ce dernier peut se targuer de ses particularités que sont sa langue, ses traditions et ses coutumes qui lui sont propres.

La tenue traditionnelle des Albanais est une preuve de plus de leur présence séculaire dans les Balkans, car il n’existe tout simplement aucun autre endroit au monde où l’on retrouvera les mêmes spécificités.

Il est tout de même important de souligner le fait qu’une grande disparité « vestimentaire » règne au sein même de l’Albanie ethnique. Vous ne retrouverez pas le même costume au sud de l’Albanie et au nord du Kosovo. Ne vous étonnez donc pas si vous vous dites que les habits présentés sur ces photos ne ressemblent pas à d’autres habits traditionnels albanais que vous auriez vus ultérieurement.

1. « Qorapat » (les chaussettes)

Les chaussettes sont tricotées avec un textile appelé « mendafsh » (*1).

Elles partent du bout des pieds et vont jusqu’au dessus des genoux. Leur couleur noire est le témoin, une fois de plus, d’une particularité spécifique à la région.

2. « Këmisha » (la chemise)

La chemise est faite en fil de laine blanc, tissé grâce à une machine à tisser comme celle présentée ci-contre.

Les différentes parties sont quant à elles généralement assemblées et cousues à la main. La chemise part du cou et va jusqu’au niveau des genoux.

3. « Pshtjellaku »

Cette pièce aussi est faite en « mendafsh » mais le fil est volontairement plus gros afin de donner une certaine épaisseur au tissu. Sur le côté gauche se trouve généralement une décoration, la plupart du temps une fleur de couleur dorée, brodée à la main.

4. « Shalla »

« Shalla » se traduit par « écharpe » mais fait office de ceinture afin de serrer la chemise autour de la taille comme présenté sur la photo.

Faite en « mendafsh », l’écharpe est généralement de couleur blanche et est tissée à la machine (*2).

5. « Jeleku » (le gilet)

Le gilet est fait en fil de laine et peut-être de couleur noire ou brune. La pièce principale est tissée à la machine mais les décorations, quant à elles sont brodées à la main.

6. « Marhama »

Cette pièce s’apparentant à une écharpe est faite en « mendafsh » blanc et très fin.

Des motifs en mendafsh blanc mais plus épais sont brodés par dessus.

7. « Lidhca » (la coiffe)

La coiffe est elle aussi faite en « mendafsh » dont l’épaisseur permet de donner une forme conique. Anciennement fait à la main, ce procédé laisse aujourd’hui place aux machines modernes…

Signification de la tenue traditionnelle dans la région de Dukagjin

Il y a 150 ans, ce fut l’ancienne tenue de mariage.

Dans certains villages, à partir du moment où une femme se mariait, elle portait la tenue quotidiennement jusqu’à la fin de sa vie.

(*1) : Le mendafsh est une laine de mouton affiné pour donner un fil très fin.

(*2) : Ancienne machine à tisser

Leave a Reply

*

captcha *