logo



Albanais et la Religion

Albanais quelle religion ?

Contrairement à la pensée générale, Albanais ne veut pas forcément dire musulmans. Certains sont orthodoxes, d’autres catholiques et d’autres musulmans. Cette diversité s’explique de par les périodes historiques très mouvementées de l’histoire de ce peuple.

Au départ, au XIIème siècle avant JC, les ancêtres des Albanais, les Illyriens, étaient séparés en plusieurs tribus et n’avaient pas encore de religion à proprement dite mais des croyances communes quant à la vie, la mort et les traditions. Cela durera jusqu’aux premières conversions au christianisme au IIème siècle après J.C.

Effectivement, la population albanaise commence à se christianiser au II siècle après J.-C. En 732, le Pape Grégoire III place sous l’égide du Patriarche de Constantinople l’Église albanaise qui devient orthodoxe. En 1054, le schisme entre les églises d’Orient et d’Occident conduit à la partition du pays : le Sud reste rattaché à Constantinople, tandis que le Nord de l’Albanie, le Kosovo ainsi qu’une partie du Monténégro, de la Serbie et de la Macédoine passent sous la dépendance de Rome. Cela dure ainsi jusqu’aux XVème siècles lors de l’expansion ottomane dans les Balkans.

Passons à présent à la religion musulmane. Comme les Romains avant eux, les Ottomans tenteront de convertir les Albanais à leur religion. Cependant la résistance sera grande et plusieurs siècles seront nécessaires. Les dernières conversion de masse se feront lors du XIXème siècle.

Cette résistance à l’invasion ottomane fût en grande partie inspirée par Gjergj Kastrioti qui en devint un symbole et réussit à unir tous les princes albanais afin de lutter sous son commandement. Ses succès militaires plurent beaucoup aux gouvernements de Naples et de Venise, et à l’Etat papal, eux-mêmes menacés par la puissance ottomane avançant en direction de l’Adriatique. Gjergj Kastrioti a toujours été un ardent défenseur de la cause chrétienne dans les Balkans et a été étroitement impliqué dans la politique de quatre papes successifs. Il décède finalement de mort naturelle en 1468 à Lezhë. A sa mort, la résistance tiendra encore quelques années, mais finira par perdre souffle au bout d’une douzaine d’année.

Tout Musulman doit suivre cinq pratiques religieuses qu’on appelle «les cinq piliers de l’islam »

- Le Tawheed : Croyance en un Dieu unique et souverain et en Mohammed, son prophète

- Le Salat : Les cinq prières quotidiennes

- Le Zakat : L’aumône aux pauvres

- Le Saum : Le jeûne du mois de Ramadan

- Le Hajj : Le pèlerinage à La Mecque, que les Musulmans doivent essayer de faire au moins une fois dans leur vie.

Si certains se convertirent à l’islam, beaucoup partirent à l’étranger pour ne pas devoir changer de religion. C’est notamment le cas des Arbëreshes.

En 1967, le gouvernement communiste d’Albanie ferma tous les lieux de culte, interdit la pratique de toute religion et déclara le pays officiellement athée. Ce n’est qu’en 1990 que mosquées et églises ouvriront à nouveau leurs portes. Aujourd’hui, musulmans et chrétiens sont libres de célébrer leurs fêtes religieuses respectives. Les Albanais non-pratiquants sont toutefois nombreux.»

Description of authors

Leave a Reply

*

captcha *