logo





 

Petite ville de moins de quinze mille habitants, située au sommet d’une colline, Tepelenë se trouve au Sud de l’Albanie, à huitante-cinq (quatre-vingt-cinq) kilomètres de Sarandë et à deux cent quinze kilomètres de la capitale Tirana.

Habitée depuis le IVème siècle de notre ère, Tepelenë est principalement connue pour avoir été le lieu de naissance et la résidence secondaire d’Ali Pashë Tepelena. Ce dernier marqua l’histoire de l’Albanie au XVIIIème et XIXème siècle par les guerres qui l’opposèrent aux troupes françaises de Napoléon Ier, mais aussi par les atroces massacres qu’il commit à l’encontre de nombreux Albanais. Le célèbre Pashë apparait également, de manière romancée, dans la collection de nouvelles « Les crimes célèbres »* d’Alexandre Dumas et dans « Le Comte de Monte-Cristo »*.

En dehors de ce personnage à controverse, la petite citée est également connue pour avoir accueilli Avni Rrustemi qui y enseigna deux années durant et y forma, en 1918 le club indépendantiste « Bashkimi ». Dans la liste des illustres intellectuels, peut être aussi mentionné Sali Nivica. Ce dernier exerçait le métier d’enseignant, mais est surtout connu pour ses engagements de journaliste et politicien qui lui valurent de rencontrer et d’œuvrer avec de grandes figures de l’indépendance de l’Albanie comme Nikollë Kaçorri, Vinçens Prenushi, Elez Isufi Ndreu, Hoxha kadri Prishtina, Kel Marubi, Sotir Peçi, Hasan Prishtina, Bajram Curri, Gjergj Fishta, Ndre Mjeda, Luigj Gurakuqi ou Ismail Qemali. Durant ses nombreuses années d’activisme, il fut ainsi membre du club « Shoqëria shqiptare » (Société albanaise), rédacteur du journal « Zgjimi » (réveil), écrivain pour le journal « Liria » (liberté), co-fondateur du journal « Populli » (peuple), membre de la commission littéraire fondée en 1916 à Shkodër et fondateur du comité « Mbrojtja Kombëtare e Kosovës » (défense nationale du Kosovo) en 1918. À titre posthume, Sali Nivica reçu le titre de « Mesues i Popullit » (Professeur du peuple), en 1961, par le gouvernement d’Enver Hoxha, celui de « Dëshmor i vjetër i Atdheut » (ancien martyr de la patrie), en 1971, par le Comité exécutif du Conseil populaire de la région de Tepelenë et « Urdhri Nderi i Kombit » (Ordre d’honneur de la nation), en janvier 2011, par le Président Bamir Topi.

Aujourd’hui, bien que pas suffisamment exploitées, Tepelenë dispose de plusieurs ressources naturelles, notamment agricoles, afin de regagner sa santé économique d’antan. La région est d’ailleurs connue pour ses produits laitiers de très bonne qualité ainsi que pour son eau en bouteille et peut espérer l’être tout autant pour le reste de sa production. De surcroît, n’ayant qu’une trentaine de kilomètres de distance avec la ville musée de Gjirokastër et située sur l’axe reliant Sarandë à Korçë, elle peut également espérer bénéficier d’une part de l’économie touristique du sud du pays. Signe encourageant en ce sens, de nombreuses routes de la région sont actuellement en construction.

 

*Téléchargement du livre en PDF

 

Sources

Description of authors

Leave a Reply

*

captcha *