logo





 

Situé à l’extrême sud de l’Albanie, à vingt kilomètres de Sarandë, Butrint détient un des plus grands trésors archéologiques du pays, mais aussi de la Méditerranée. Inscrite à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1992, cette cité est le témoignage de près de trois mille ans d’histoire et de culture.

Habitée depuis au moins le huitième siècle avant J.C. par les Illyriens, la cité de Butrint est un microcosme de l’histoire méditerranéenne. De fait, en raison de sa situation stratégique, la ville fut le théâtre de tous les grands événements de la région depuis la première guerre du Péloponnèse (460 à 446 av. J.C.) jusqu’à celles de Napoléon au XIXème siècle. Le centre archéologique fut ainsi occupé à tour de rôle par les Romains, les Byzantins, les Angevins, les Vénitiens puis les Ottomans et demeure aujourd’hui un lieu débordant de monuments architecturaux de ces différentes périodes. Nous pouvons entre autres citer les fortifications du VIIème siècle avant J.C., un théâtre du IIIème siècle avant J.C. ou la Porte du Lion.

Dans le but de faire renaitre ce passé, de nombreuses fouilles ont été entreprises, de manière systématique, à partir du début du XXème siècle. Elles commencèrent d’abord entre 1928 et 1936 avec, l’archéologue italien, Luigi Maria Ugolini et ont continué sous le gouvernement albanais d’après guerre. A partir de 1994 ensuite, sous la direction de l’institut albanais de l’archéologie et l’institut mondial de l’archéologie, des travaux plus importants ont été réalisés si bien que de nombreux objets (plats, vases, chandeliers en terre cuite et sculptures) et monuments ont vu le jour et un musé a été créé au sein du château vénitien du XIVème siècle.

En dehors de l’aspect historique précédemment évoqué, Butrint présente également une faune et une flore très diversifiée. Vous pouvez notamment y découvrir plusieurs variétés de roses, d’aigles et nonante (quatre-vingt-dix) types d’oiseaux marins différents. Pour finir, il est également intéressant de noter la présence de la grenouille épirote qu’on ne trouve nulle part ailleurs.

Images de Butrint à travers les âges

 

Sources

Description of authors

Leave a Reply

*

captcha *